Édito par Patrick Pouyanné

ÉDITO

Face à cette crise sans précédent, plus que jamais, votre confiance et votre fidélité nous engagent.

Patrick Pouyanné,
Président-directeur général de Total

Madame, Monsieur, Cher(e) actionnaire,

À l’heure j’écris ces lignes, de nombreux Gouvernements dans le monde, dont celui de la France, ont émis des mesures de confinement pour endiguer la pandémie de coronavirus (Covid-19).

Je tiens tout d’abord à vous exprimer en mon nom et celui de tous les salariés du Groupe notre solidarité dans ce moment exceptionnel. Les équipes de Total, dans tous les pays nous sommes présents, restent mobilisées pour fournir l’énergie dont nos clients ont absolument besoin et permettre notamment leurs déplacements indispensables.

Cette crise sanitaire se double d’une crise pétrolière, émanant de la baisse de la demande à cause du Covid-19 mais aussi du désaccord entre l’OPEP et la Russie notamment, qui a entraîné une chute brutale du prix du baril de plus de 50 % en quelques semaines.

Depuis la dernière baisse majeure des prix du pétrole en 2015-2016, le Groupe a renforcé sa solidité financière pour mieux se préparer et résister à une forte volatilité des prix comme celle à laquelle nous faisons face.

Notre point mort cash organique avant dividende est aujourd’hui inférieur à 25 dollars par baril, notre taux d’endettement à fin 2019 est faible à 16,7 %. Nous avons par ailleurs adopté une stricte discipline de maîtrise de nos coûts et de nos investissements. Nos coûts de production par baril ont baissé de 50 % depuis 2014 pour s’établir à 5,4 dollars en 2019. Nous avons réduit nos montants d’investissements organiques passant de 26,4 milliards de dollars en 2014 à 13,4 milliards de dollars en 2019, tout en continuant à développer la société. Fin 2019, Total affichait la meilleure rentabilité parmi les majors pétrolières.

Votre Groupe est donc bien armé pour faire face à cette crise. Pour autant, il nous faut réagir pour nous adapter à ce nouveau contexte de prix du pétrole. Nous mettons donc en œuvre un plan d’actions immédiat dans un contexte de 30 dollars par baril, selon les 3 axes suivants :

  • Économies sur nos investissements organiques de plus de 3 milliards de dollars, soit plus de 20 %, de façon à ce que les investissements nets 2020 soient inférieurs à 15 milliards de dollars. Ces économies portent pour l’essentiel sur les investissements flexibles à cycle court dans l’exploration-production qui peuvent être arbitrés contractuellement avec un délai très court.
  • Économies de 800 millions de dollars en 2020 sur les coûts opératoires par rapport à 2019 au lieu des 300 millions de dollars annoncés précédemment.
  • Suspension du programme de rachat d’actions la société avait annoncé le rachat de 2 milliards de dollars en 2020 dans un environnement à 60 dollars par baril ; elle a racheté 550 millions de dollars au cours des deux premiers mois de 2020.

Avec ces mesures, nous sommes confiants dans la capacité du Groupe à résister à ce nouvel environnement dégradé.

La crise actuelle ne doit pas nous faire perdre du vue nos ambitions à long terme. Total est un acteur majeur de la transition énergétique en cours et nous allons donc poursuivre la diversification du mix énergétique du Groupe de manière pragmatique et durable, avec la conviction que la complémentarité des énergies est source de synergies, de création de valeur et d’avancées technologiques. C’est pourquoi nous maintiendrons en 2020 le budget d’investissement dans le secteur d’électricité bas carbone entre 1,5 et 2 milliards de dollars.

Face à cette crise sans précédent, plus que jamais, votre confiance et votre fidélité nous engagent.

Patrick Pouyanné