Environnement : Total accompagne le transport maritime dans sa transition énergétique

ENVIRONNEMENT

©️ Droits réservés - Total

Total accompagne le transport maritime dans sa transition énergétique

Depuis le 1er janvier 2020, une nouvelle réglementation destinée à réduire les émissions d’oxydes de soufre des navires est entrée en vigueur : le Global Sulphur Cap IMO 2020 »). Deuxième plus grand acteur privé du GNL au monde, Total accompagne le transport maritime dans sa transition énergétique en proposant à la fois des carburants plus respectueux de l’environnement, mais également la logistique qui y est associée.

Chez Total, les équipes de toutes les branches d’activité ont travaillé en synergie depuis trois ans afin d’être prêtes pour la nouvelle réglementation Global Sulphur Cap 2020 (IMO 2020) qui est entrée en vigueur le 1er janvier 2020.

Cette nouvelle réglementation impose que tous les navires consomment un carburant dont la teneur en soufre ne dépasse pas 0,5 %(1), contre 3,5 % auparavant. Une véritable révolution pour l’ensemble des acteurs de l’économie mondiale puisque 90 % des marchandises sont transportées par voie maritime.

Total a un rôle majeur à jouer dans cette nouvelle donne et ce, à double titre : en tant qu’utilisateur puisque le Groupe emprunte les voies maritimes pour transporter et distribuer ses produits partout dans le monde, et en tant que fournisseur étant donné que le Groupe fabrique et commercialise des carburants et lubrifiants marins.

Total a choisi de favoriser l’essor du Gaz Naturel Liquéfié (GNL) comme carburant marin. Le GNL constitue en effet aujourd’hui la meilleure solution disponible et technologiquement éprouvée pour réduire significativement l’empreinte environnementale du transport maritime. À partir de cette année, le Groupe va approvisionner en GNL les 9 nouveaux porte-conteneurs géants de la société CMA CGM qui assurent la liaison Europe-Asie, à raison de 300 000 tonnes par an pendant au moins 10 ans. Total Marine Fuels Global Solutions a aussi signé un accord sur 10 ans avec Pavilion Energy Singapore afin de développer conjointement une chaîne d’approvisionnement en GNL dans le port de Singapour.

Côté logistique, Total développe de nouvelles infrastructures dans le secteur du GNL marin, à l’instar des premiers navires avitailleurs en GNL de grande capacité affrétés par le Groupe et qui sont actuellement en construction. Le premier, qui sera livré début 2020, opérera à Rotterdam. Le deuxième, qui sera livré en 2021, sera positionné dans la région de Marseille-Fos, en France. Ces deux navires répondront aux plus hautes exigences techniques et environnementales.

Le Groupe est ainsi en mesure de proposer à ses clients de l’industrie du shipping une offre de carburants et de services sur l’ensemble de la chaîne pétrolière et gazière. Le Marketing & Services a adapté son offre produits. Le Raffinage-Chimie a défini de nouveaux critères de production et adapté ses outils. Le Trading & Shipping a trouvé des approvisionnements dans les zones le Raffinage-Chimie ne dispose pas de raffinerie. Enfin, Gaz, Renewables & Power assure la disponibilité du GNL dans les ports la demande existe. Une démarche intégrée qui constitue un avantage concurrentiel pour Total.

(1) À l’exception des zones d’émissions contrôlées dites SECA dans lesquelles la teneur en soufre est limitée a 0,1% de soufre.

Les propriétés du GNL comme carburant marin

Par rapport aux navires actuellement motorisés au fioul, l’utilisation du GNL comme carburant marin permet une réduction de :

  • 99 % des émissions d’oxydes de soufre ;
  • 99 % des émissions de particules fines ;
  • jusqu’à 85 % des émissions d’oxydes d’azote ;
  • de l’ordre de 20 % des émissions de gaz à effet de serre.

L’indice d’efficacité énergétique (EEDI), qui mesure l’empreinte environnementale d’un navire, s’améliore de 20 % par rapport à un navire classique.