Édito par Patrick Pouyanné

ÉDITO

portrait de Patrick Pouyanné

© REA-Total

Chers actionnaires,

Vous avez été nombreux, plus de 1 700, à suivre notre Assemblée générale sur notre site internet, en cette période exceptionnelle pendant laquelle nous faisons face à une crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19, à une crise du marché des hydrocarbures et sans oublier bien sûr le défi majeur du changement climatique.

Je voudrais tout d’abord souligner que la stratégie de votre Groupe menée depuis la dernière crise majeure des prix du pétrole en 2015-2016 lui permet d’affronter cette période en étant plus résilient car nos fondamentaux sont bons :

  • un coût de production du pétrole proche de 5 dollars par baril,
  • une discipline sur nos investissements organiques qui se situent à un niveau de 10 milliards de dollars plus bas qu’en 2014-2015,
  • un point mort cash organique inférieur à 25 dollars par baril,
  • un bilan solide avec un niveau d’endettement sous contrôle inférieur à 20 %.

Face à la crise liée à la pandémie, la priorité du Groupe est de préserver la santé des collaborateurs et d’assurer la continuité des opérations en toute sécurité. Nous avons mis en place avec discipline les mesures sanitaires nécessaires. Le Groupe a également exprimé sa solidarité envers les communautés des pays dans lesquels il opère et notamment en France avec la mise à disposition de bons d’essence pour les personnels soignants des hôpitaux et EHPAD pour une valeur de 50 millions d’euros.

Les mesures de confinement ont entraîné une baisse de la demande sur nos activités qui se traduit par un manque à gagner évalué à au moins 3 milliards de dollars en 2020. Parallèlement, certains pays producteurs ont augmenté leur production, provoquant une chute vertigineuse des prix des hydrocarbures. La chute des cours du pétrole et du gaz a un impact à la baisse d’environ 9 milliards de dollars sur notre cash-flow de l’année 2020, si les cours s’établissent en moyenne à 30 dollars par baril de mars à décembre au lieu des 60 dollars par baril envisagés début 2020.

Votre Groupe a donc réagi sans délai et mis en place un plan d’actions qui représente un effort de 7,5 milliards de dollars de préservation de notre trésorerie. Pour cela, nous nous appuyons sur notre culture d’excellence industrielle et agissons sur ce que nous contrôlons : « sécurité, disponibilité, coûts, cash ». Conformément à la culture du Groupe, il s’agit de compter sur nous-mêmes. C’est aussi dans cet esprit que j’ai annoncé que nous n’aurions recours à aucun soutien de l’État français. Le Groupe est assez fort pour conserver son indépendance.

Au-delà de la réponse à ces défis à court terme, votre Groupe poursuit résolument la mise en œuvre de sa stratégie, à moyen et long terme, en tant qu’acteur majeur de la transition énergétique. Nous avons adopté une nouvelle politique Climat avec pour Ambition d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050 pour l’ensemble de nos activités conjointement avec la société. C’est une Ambition forte et exigeante que nous n’atteindrons pas seuls, mais avec nos clients et avec les sociétés et les gouvernements des pays nous opérons. Cette Ambition, nous la mettons déjà en œuvre en nous développant comme un groupe multi-énergies, dans le cadre d’une stratégie intégrée. Nous avons en effet la ferme conviction que notre stratégie bas carbone représente un avantage compétitif créateur de valeur à long terme pour nos actionnaires.

En matière de politique de retour à l’actionnaire, je résumerais notre état d’esprit en 4 mots : confiance d’abord, responsabilité et prudence ensuite, dialogue toujours. Nous attachons une grande valeur à nos relations avec nos actionnaires, notamment nos actionnaires individuels qui forment un groupe fidèle et stable. C’est pour nous une question de confiance. Cette confiance avec nos actionnaires existe et nous souhaitons la préserver. Nous avons confiance dans nos fondamentaux économiques et financiers, nous la traduisons dans notre relation avec nos actionnaires.

C’est donc avec confiance que nous avons maintenu le 1er acompte sur dividende au titre de 2020 à 0,66 euro par action, identique à celui du 1er acompte au titre de 2019, mais avec responsabilité et prudence que nous avons renoncé à la croissance annuelle de 5 % annoncée en septembre 2019 dans un contexte très différent. De même, c’est avec confiance que nous avons maintenu le dividende 2019 au niveau prévu avant la pandémie, soit 2,68 euros par action avec un solde de 0,68 euro par action, mais c’est avec responsabilité et prudence que nous vous proposons une option pour le paiement du solde du dividende 2019 en actions nouvelles. Le Conseil et moi-même comptons sur vous pour considérer cette option de dividende en actions. C’est aussi un moyen de récompenser nos actionnaires fidèles puisqu’ils bénéficieront, s’ils optent pour l’option du dividende en actions, de la décote maximale autorisée de 10 % avec un cours fixé à 28,80 euros par action. Les salariés du Groupe ont cette année encore confirmé leur attachement à l’entreprise en souscrivant massivement à l’opération d’augmentation annuelle du capital qui leur est réservée. J’en suis extrêmement fier et cela me conforte dans ma conviction que nous saurons faire face tous ensemble à cette période extraordinaire.

Je vous remercie pour votre fidélité.

Patrick Pouyanné 
Président-directeur général de Total