Stratégie : Plan d’actions dans un contexte de forte baisse du prix du pétrole

STRATÉGIE

Plan d’actions dans un contexte de forte baisse du prix du pétrole

La chute de la demande d’énergie liée au gel de l’économie mondiale pour cause de pandémie s’est doublée d’une crise de l’offre à cause de décisions à contretemps de certains pays producteurs qui ont décidé d’augmenter leur production alors que la demande baissait.

Votre Groupe a donc réagir et s’adapter rapidement à ce nouveau contexte.

En effet, au-delà des effets de la chute des cours du pétrole et du gaz qui a un impact à la baisse d’environ 9 milliards de dollars sur nos cash-flows de l’année 2020 dans un environnement moyen de 30 dollars par baril à compter du mois de mars, cette crise a en effet des impacts significatifs sur nos perspectives opérationnelles en 2020 qui se traduisent par des manques à gagner d’au moins 3 milliards de dollars qui s’ajoutent aux impacts de la baisse des prix.

Le Groupe doit donc réagir et s’adapter. Cela signifie exceller sur ce que nous contrôlons, c’est-à-dire les 4 piliers au cœur de notre culture industrielle : « Sécurité, Disponibilité, Coûts, Cash » :

  • La Sécurité et plus largement toutes les dimensions du « HSE » dans le contexte de pandémie (santé, sécurité, environnement en français) constitue le premier pilier de notre plan d’actions.
  • La Disponibilité, c’est l’excellence opérationnelle pour tirer parti de nos actifs industriels en donnant la priorité dans ces temps difficiles à la continuité des opérations pour améliorer leur disponibilité et pouvoir les utiliser au maximum lorsque la demande va repartir.
  • Les Coûts, c’est bien sûr le contrôle de nos dépenses d’investissement et de nos coûts de production.
  • Le Cash, c’est le nerf de la guerre, l’oxygène du Groupe. C’est pourquoi la génération et la préservation du cash sont des critères essentiels en ces temps difficiles.

Le Groupe met donc en œuvre un plan d’actions permettant d’agir sans délai sur ce qu’il contrôle et qui représente un effort significatif de 7,5 milliards de dollars de préservation du cash :

Investissements nets

- 4 Mds$

Réduction de 25 %

  • Capex organiques : usage de la flexibilité sur les projets à cycle court (Angola…)
  • Électricité Bas Carbone maintenue à 1,5-2 Mds$

Coûts opératoires

- 1 Md$

  • Nouvel objectif 2020 : 1 Md$
  • + 1 Md$ d’économie d’énergie
  • Gel des recrutements sauf dans les domaines clés du futur : nouvelles énergies, digital…

Retour à l’actionnaire

- 2,5 Mds$

  • Suspension des rachats d’actions : 550 M$ au lieu de 2 Mds$
  • Option de dividende en actions pour le solde de 2019 uniquement

Enfin, avec un ratio d’endettement hors leases de 17 % à fin 2019, le Groupe dispose d’un bilan solide qui peut lui offrir la souplesse nécessaire pour traverser cette crise.

Avec ces mesures, le Groupe est confiant dans sa capacité à résister à ce nouvel environnement dégradé.